Rechercher
  • Marie Arnoult

C'est l'été, trinquons fermenté !?

Les aliments fermentés, tout le monde en parle. Mais savez-vous réellement ce que c’est, et pourquoi les intégrer dans votre quotidien ?


Depuis quelques années, la fermentation et ses bienfaits ne cessent d’être proclamés : dans des livres comme Le Charme Discret de l’Intestin, des documentaires, ou encore à l’occasion d’expositions, comme “le microbiote intestinal” (à la Cité des Sciences et de l’Industrie jusqu’au 4 août 2019).



Pourtant, la fermentation des aliments ne date pas d’hier : l’Homme utilise ce procédé naturel depuis la Préhistoire, à l’origine dans un but de conservation des denrées, afin de rallonger la périssabilité de la viande, des fruits et des légumes.

C’est finalement au 19ème siècle que notre cher Pasteur décrypte ce mécanisme chimique, comme étant “toute fermentation d'une solution de sucre ou de matière organique” qui “s'accompagne de la formation de produits caractéristiques” .

Les aliments ou boissons fermentées sont produits grâce à des ferments qui transforment des matières premières pour un résultat aux propriétés gustatives et nutritionnelles améliorées.


L’exemple le plus célèbre ?

Le yaourt ! Ses bactéries sont réputées pour leurs bénéfices sur le microbiote intestinal. Mais aussi ? Le pain au levain, le vinaigre, la bière, la choucroute ou le roquefort. En Asie, de nombreux produits issus du soja sont fermentés, comme le tempeh ou le miso. Un aliment est "fermenté" après transformation par des enzymes ou micro-organismes, comme par exemple des champignons, levures ou bactéries. Merci Louis !

Aliments fermentés, mais WHAT FOR ?
  • La conservation : une péremption rallongée. Un chou laissé à l’air libre pourrirai, mais privé d’air et mélangé à de l’eau et du sel ... tadam ! Transformation choucroute.

Idem pour le lait : cru, il tourne en quelques jours. Pasteurisé, il se conserve plus longtemps car les bactéries et levures n’ont pas besoin d'oxygène pour proliférer, à l’inverse des agents pathogènes !

  • Des probiotiques naturels : ils fournissent une quantité énorme de probiotiques, ce qui permet de soutenir la flore intestinale et renforcer le système immunitaire. En améliorant la diversité des bactéries dans nos ventres, nous nous assurons une santé digestive optimale et une meilleure assimilation des nutriments.

Nota bene : la consommation d’un seul yaourt suffit à fournir plus de bactéries que la plupart des probiotiques du commerce ! Bilan, une digestion robuste, moins de troubles digestifs, et un ventre plat 👌 (enfin, vite fait quoi !)

  • Une qualité nutritionnelle supérieure : par la fermentation, les propriétés des aliments sont maximisées. La choucroute contient une plus grande teneur en ascorbigène, précurseur de vitamine C. Le levain du pain permet une bonne assimilation du fer et du magnésium grâce à l’élimination de l’acide phytique.

  • Un équilibre psychique : vous avez déjà lu que “le ventre est le deuxième cerveau” ? Ce n’est pas un hasard, les études récentes montrent toutes le lien entre un microbiote intestinal en pleine forme et l’équilibre psycho-émotionnel (donc oui, la choucroute c'est un peu le secret zen assuré 🙌)

Fermentation: la (seule) tendance à suivre !

Ces dernières années, la fermentation revient en force :  je parie que tu as vu moultes bouteilles et produits ventant les probiotiques naturels / les bubulles digestives ... et autres mélanges de fermentés !


Pour ma part, j'ai testé plusieurs goûts, plusieurs marques, et mes préférés sont ceux de la gamme Karma. Ils proposent une boisson à base de graines de kéfir de fruits : "le Kéfruit", ou bien du Kombucha (que je préfère sans hésiter!)

Ces boissons pétillantes font partie des “alicaments” fermentés.

Grâce aux bactéries issues de la fermentation, le kombucha renforce le système immunitaire, régénère la flore intestinale, soutient la détoxification et le drainage des toxines.

  • Ses vertus : diurétique, digestive, antioxydant, teint parfait... bref, à consommer sans modération ! (enfin, presque, parce que ça accélère aussi sacrément le transit !)

  • Son secret ? La fermentation d’une infusion de plantes ou de thé avec une souche de kombucha, qui transforme les sucres en levures bourrées de nutriments.

  • Quand ? Idéal avant ou après un gros repas (histoire de faciliter la descente), une séance de sport, en soirée, pendant un traitement sous antibiotiques (pour refaire la flore !) et … n’importe quand !

Bref. Avis à tous les bidous ballonnés de la terre : oubliez le spasfon, faîtes une choucroute et trinquez au kombucha. 😎



42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout