Rechercher
  • Marie Arnoult

J'ai aimé #3

Le mois de septembre s'achève, et avec lui l'été indien part discrètement.

Voila ce qui m'a donné le sourire ces derniers temps, ou a régalé mes papilles...


La mélasse de sucre de canne

J'ai découvert la mélasse entre les pots miels et de sirop d'agave. J'ai de suite repensé à un ami éleveur de génisses, qui ajoutait de la mélasse aux céréales de ses vaches ! La mélasse est en effet utilisée comme alimentation du bétail, mais aussi comme biocarburant.


Au goût, c'est particulier, comme un caramel un peu trop cuit, à mi-chemin entre la réglisse et l'érable. Dans un yaourt, il en suffit de très peu pour un effet sucrant.


Du point de vue nutritionnel, c'est bingo : 100 g de mélasse apportent environ 250 mg de calcium, 220 mg de magnésium, 1400 mg de potassium et 10 mg de fer. Le pouvoir sucrant est supérieur au sucre, pour un apport calorique légèrement inférieur.


Niveau prix : c'est bien moins cher que les autres sucres naturels (en moyenne 6€/ Litre, contre 20€/L pour le sirop d'érable, et 12€/L pour le sirop d'agave)


Pour le moment testée dans des porridges, yaourts et riz au lait, et je valide ! D'après mes recherches, il semblerait que la mélasse soit tout indiquée pour des cookies aux épices, des cakes à la carotte, et des marinades salées .


Le film Bohemian Rapshody

J'arrive après tout le monde, mais j'ai enfin pu voir ce biopic sur la vie de Freddie Mercury du groupe Queen. Sorti en 2018, il retrace le parcours de ce groupe mythique et surtout le personnage troublé de Freddie.



J'ai été subjuguée par le talent de l'acteur et l'immersion totale dans l'Angleterre des années 70. Que ce soit les décors, les musiques ou les personnages, c'était grandiose.

J'avoue avoir eu des frissons en entendant le refrain de "We are the champions", et n'ai pas manqué de verser une larme à la fin, lorsque l'on comprend que le chanteur est mort du sida, quelques temps après l'avoir annoncé aux membres du groupe.

2h13 d'émotions et de "another one bites the dust " 🎧



Du yoga, enfin

Après un mois et demi de repos plus ou moins forcé, je suis revenue sur le tapis. Et ma pratique est ... si intense. Si différente. Il y un mois et demi, je pratiquais sans plus ressentir ni la fatigue, ni l’essoufflement, ni les tensions.

Lorsque je suis retournée au studio pour la première fois depuis plus de 6 semaines, j'ai cru pleurer de joie. La sensation même du tapis sous mon corps allongé. Rien que cela. Juste, l'impression d'être rentrée chez moi.

J'avais peur d'avoir perdu en souplesse, en force. Et non. Absolument. Par contre, qu'est-ce que c'était difficile. Intense. Profond. Chaque muscle, chaque tendon. Plus difficile mais plus vivant. C'est désormais une certitude, le yoga me nourrit. Vraiment.





Je vous retrouve vite. Prenez-soin de vous. ❤




95 vues0 commentaire